Sortie du nouveau catalogue de Rambalh films

Publié le 26 octobre 2017
par Laurent Ménochet

Rambalh films annonce son nouveau catalogue de films documentaires pour les institutions. De nouveau titres sont venus s’ajouter à l’ancien catalogue, dont la sélection ci-dessous :

"Les enfants phares" Un film d’Erik Damiano et Loran Chourrau ( p 74 ). Comment se transforme le quotidien d’une famille après l’annonce brutale ou progressive de la maladie et du handicap d’un enfant ? Quelles stratégies se mettent en place pour survivre aux difficultés rencontrées ? Quelles sont les questions à se poser, les bouleversements à venir… ? Les Enfants Phares aborde de manière frontale les questionnements des parents de ces enfants en situation de handicap, mais aussi de leurs frères et sœurs. Un film pour donner une voix aux familles, sans tabous, sans concessions. Visionnez la bande-annonce de "Les enfants phares"

"Elles sont tellement tout ça" Un film de Sarah Denard et Alexandre Poulteau ( p 27 ). L’association Générations Solidaires accompagne au quotidien des personnes âgées et des personnes à mobilité réduite dans ce quartier d’une métropole. Son but principal : rompre la solitude dont certains résidents du quartier sont victimes. Qu’il s’agisse d’échanger ou de rire autour d’un café, de faire face aux différentes démarches administratives, de suivre le programme des animations, tous savent qu’au rez-de-chaussée d’un immeuble de leur quartier se trouve le local de l’association. Face aux difficultés de la vie quotidienne, une communauté bienveillante d’aînés s’est créée à Empalot autour de Générations solidaires.

Sélection - 11ème Festival « ImagéSanté » - Liège ( Belgique ) - mars 2016. Visionner la bande-annonce de "Elles sont tellement tout ça"

"Ce qui nous est arrivé" Un film de Cécile Lateule ( p 124 ) Chaque année, 1000 femmes de toutes nationalités, souvent accompagnées de leurs enfants, transitent par l’APIAF (Association pour la Promotion des Initiatives Autonomes des Femmes) pour tenter de déjouer les tragédies qui sont les leurs : violence sociale, violence conjugale, réfugiées de guerre. À l’APIAF, 16 salariées les accompagnent tout en organisant le travail dans une entreprise autogérée et égalitaire.

Prix - Lauréate Prix « Brouillon d’un rêve » de la SCAM, Société civile des auteurs Multimedia - Paris Prix - Lauréate du Dispositif « La culture avec la copie privée »

Vous trouverez ci-dessous mention d’un film qui vient d’intégrer leur catalogue très récemment. Les producteurs ayant donnés leur accord il y a quelques jours à peine. C’est la raison pour laquelle ils ne figurent pas dans la nouvelle édition du catalogue.

Il est toutefois possible de le commander dès à présent en utilisant les lignes prévues à cet effet en toute fin de notre grille tarifaire.

"Blanche là-bas, noire ici" Un film de Diane Dègles. L’obstination de l’Histoire à se répéter. Dans la violence du colon sur le colonisé, dans la violence faite aux femmes jusque dans leurs corps, dans la violence des silences familiaux. Entre Madagascar et la France, de 1895 à nos jours, soulever le voile de la honte par la parole entre femmes. « Il y a plus de 30 ans, ma famille, des métis franco-malgaches viennent s’installer en France. Ils se fondent dans la population et mettent un voile sur leur passé. En 2004, mon grand-père blanc meurt et ma grand-mère laisse échapper : « Nous sommes de nouveau entre nous. » Les femmes de ma famille me racontent alors leurs vies de métisses à Madagascar, des vies d’enfants illégitimes issues d’unions forcées ou inégalitaires avec des colons blancs. A travers leurs récits et leurs silences, je mets en exergue les omissions, voire les rejets des sociétés malgache et française à l’égard des métis coloniaux. Ce film montre la façon dont ce rejet a été vécu dans sa chair par trois générations d’une famille qui se retrouve pour exorciser son passé. » Diane Dègles

Prix INA - Institut National de l’Audiovisuel de la Première Œuvre - 33° Festival Audiovisuel Régional de l’Acharnière - Lille ( Nord )

Tarif droit de prêt seul : 48.50 € ttc ; droit de prêt et de consultation sur place : 57.50 € ttc. Visionnez la bande-annonce de "Blanche là-bas, noire ici"

Les prix institutionnels comprennent, en plus des droits usuels, les droits de projection publique dans un cadre non-commercial ( de manière complètement indépendante des droits de prêt et de consultation sur place ). Ils aident aussi les établissements qui souhaitent organiser des projections en présence du réalisateur, à faire venir ces derniers, en servant d’intermédiaire entre les deux parties ( par exemple en les contactant pour votre compte pour leur soumettre les dates envisagées, transmettre des informations à caractère administratif,...etc...).

Il est possible avant de commander un titre.

Catalogue Rambalh Films ( ou également ici ).

Contacts :

Rambalh Films

Frédéric Rascol

04 68 25 04 25

rambalh.films@laposte.net

http://twitter.com/RambalhFilms


calle
calle
calle