Migrant « sans papier », une nouvelle clinique ?

Vidéo [2’25]
Publié le 31 janvier 2019, mise à jour le 28 janvier 2019
par Néret florence

Un entretien avec Christine Davoudian, médecin, réalisé en marge du colloque de la Whaim belgo-luxembourgeoise : « Clinique actuelle du bébé et du jeune enfant » les 12 et 13 octobre 2018. A voir sur le site yapaka.be

« La migration actuelle diffère de la migration passée et va nécessiter de la part des professionnels un changement de paradigme dans leur clinique.

Actuellement, la migration est une migration de rupture, forcée. Les gens arrivent suite à des violences parfois extrêmes, ont un parcours migratoire long et semé de violences. Ils arrivent dans un pays où ils ne reçoivent aucun soutien, aucun contenant communautaire et peu d’espoir quant à l’avenir.

Par le passé, il s’agissait plus souvent de migration où, par exemple, le père arrivait seul, obtenait un travail et des papiers et était ensuite rejoint par sa famille. Ces nouveaux arrivants étaient soutenus par une communauté et l’avenir était moins incertain. » (Présentation de l’éditeur)


calle
calle
calle