Une université populaire audiovisuelle, en région parisienne

Publié le 30 août 2011
par Laurent Ménochet

L’association Canal Marches, "pour une expression artistique des sans-voix", créée par des professionnel(e)s de l’audiovisuel, des chômeurs et précaires, et des militant(e)s des mouvements sociaux, est une structure militante qui met en place des actions d’éducation populaire et produit des documentaires militants (marches contre la précarité, histoire du syndicalisme, sans papiers, etc). Consultez leur catalogue, http://www.canalmarches.org/spip.php ?rubrique3 et leurs vidéos en lignes sur les mouvements sociaux, http://www.canalmarches.org/spip.php ?rubrique15.

L’association a mis en place un projet d’université populaire audiovisuelle en 2009. (Cf. Roques Mireille. L’université populaire audiovisuelle. In : Lien social, n°1003, 27 janvier 2011.)

L’UPOPA permet à des associations parisiennes, avec des habitant(e)s des quartiers populaires, de se saisir de l’outil audiovisuel et de l’outil Internet comme support de diffusion. Elle propose une action d’éducation populaire tournée vers les animateurs et les animatrices de ces associations. Les associations peuvent mettre en place des ateliers d’initiation et de réalisation vidéo, "pour se réapproprier l’image des quartiers et redonner la parole aux habitant-e-s." Ces vidéos sont consultables en ligne : http://www.upopa.org/index.php ?category/Vid%C3%A9os

L’association lança le Projet « Paroles et Mémoires des Quartiers Populaires » (Novembre 2007 / Avril 2009) soutenu par la Région Île-de-France. Des centaines d’habitant(e)s des quartiers, à Paris et en Banlieue, de très nombreuses associations partenaires, ont participé à des ateliers et à des tournages. Des centaines d’heures de vidéo en ligne sont consultables sur le site dédié au projet, http://www.paroles-et-memoires.org. Des dizaines d’actions, de projections - débats et d’installations vidéo de rue ont contribué à une affirmation positive des paroles des jeunes, des femmes, des anciens de ces quartiers.

De ce travail est sorti un film en vente sur le site :

Les Garçons Ramponeau

Étienne, Jacob, Gaston, sont amis depuis leur enfance, durant les années 1920, dans le quartier de Belleville. Ils témoignent avec verve d’un Paris ouvrier aujourd’hui disparu. Tous trois furent élèves à l’École Ramponeau, dont la moitié des élèves était d’origine immigrée, souvent sans papiers. Ils ont connu la Grève générale et les manifs de 1936, puis la Guerre et ses désastres. Jacob et Étienne, issus de l’immigration juive polonaise, se sont engagés dans la Résistance, puis dans les combats sociaux d’après guerre.

Pour acheter les autres films édités : http://www.paroles-et-memoires.org/DVD.htm

Contacts :

Canal Marches, 122 rue des Couronnes, 75020, Paris

canal.marches@wanadoo.fr


calle
calle
calle