Les deux mémoires, un collectif de cinéastes à valeurs humaines.

Publié le 20 septembre 2011, mise à jour le 18 octobre 2011
par Laurent Ménochet

Après avoir travaillés sur le monde rural et en avoir été le chroniqueur et la mémoire, le groupe de cinéastes Les deux mémoires s’est depuis peu intéressé au travail et notamment aux métiers de l’aide à la personne. De cet intérêt est né un triptyque documentaire, Du cœur à l’ouvrage, réalisé par Josiane Maisse.

Qui accueillera les enfants ? 2008

"A l’heure où on ne parle plus que de « services à la personne », on finirait presque par oublier qu’il y a derrière des visages, des voix, le plus souvent des femmes aussi, et une énergie, un savoir-faire et un sens de l’engagement auxquels ce film consacré à l’accueil de la petite enfance en milieu rural rend hommage."

Qui accueillera nos parents ? 2010

"L’expression « services à la personne » semble occulter que ce sont également des personnes à part entière qui effectuent ces tâches. Une écrasante majorité de femmes, quelques hommes, mais surtout des visages, des voix, des corps, une énergie et un professionnalisme auxquels ce film consacré à l’accueil des personnes âgées dans le monde rural rend hommage tout en soulignant la complexité grandissante d’un problématique qui concerne la société tout entière."

Qui gardera la maison ? (En cours de réalisation)

"A Orléans et dans toute l’agglomération urbaine, auxiliaires de vie sociales, aides ménagères, techniciennes d’intervention sociale et familiale tissent avec une humanité sans faille les fils d’un réseau d’aide aux personnes vulnérables qui permet à ces dernières de continuer à participer dignement à la vie de la cité."

Des extraits vidéos sont consultables sur le site. L’association commercialise ses films pour la somme de 25 euros l’unité. Elle organise également des projections.

Les films sont également disponibles à la location sur le site des écrans du social

Un colloque est organisé le 26 septembre à Orléans, Les métiers de la personne : un continent invisible".

Contacts


calle
calle
calle